Un week-end sportif

Publié le par Emilie Filrouge

Canon EOS 600D, EFS 55-250mm f/4-5.6 IS II; 250mm, ISO 1600, 1/500, f/5.6

Canon EOS 600D, EFS 55-250mm f/4-5.6 IS II; 250mm, ISO 1600, 1/500, f/5.6

Un week-end sportif

A part les vélos, y'a aussi eu du foot.

Samedi, la veille donc de mon "boulot" de photographe cycliste, j'ai assisté en compagnie de Monsieur (eh oui, c'est lui qui est supporter, pas moi!) au match ASNL-Troyes.

L'occasion pour moi de pratiquer l'exercice assez ardu de la photo footballistique en direct de la tribune.

Autant dire que quand cette dernière est pleine à craquer, qu'on est placé juste derrière les buts, que des gamins te balancent des boules de papier à tout va et que le 55-250 n'est pas exactement une bête de course, l'épreuve est quelque peu corsée.

Malgré les méga-spots qui éclairent le terrain à foison, la luminosité était plutôt basse, j'ai en plus, dû faire le choix de shooter en jpeg (pour avoir une rafale plus rapide, et puis pour ne pas arriver à court de place sur la carte mémoire - qu'une fois de plus j'avais oublié de vider au préalable, ce qui a résulté à une suppression des anciennes photos une par une, car évidemment je m'en suis rendu compte APRES avoir fait les premiers clichés...) donc pas de souplesse au niveau de la correction d'exposition en post-prod, la vitesse d'obturation se devait d'être assez haute (évidemment, de par le mouvement rapide des sujets), tout cela couplé à l'ouverture ridicule et à la réactivité de l'AF du 55-250...

Autant dire que ça a été assez casse-gueule. J'ai eu pas mal de photos sous-exposées -je ne voulais pas trop pousser les isos, ISO 1600 c'est pour moi l'ultime barrière psychologique, j'ai parfois poussé à 3200 mais avec la faible marge de manœuvre niveau réduction de bruit que l'on a en JPEG, ce n'était pas de gaîté de cœur...- que j'ai dû tant bien que mal triturer, et en plus, la couleur de la pelouse synthétique a carrément eu un rendu hyper-terne et bleuté... Que j'ai eu du mal à compenser.

Bon, vous allez dire que je me cherche des excuses, mais, non, vraiment, c'était pas hyper évident. Un télézoom série L et une meilleure place m'auraient un peu aidée, évidemment. Mais bon, comme on dit, le meilleur matos est celui qu'on a sur soi, et j'ai bien dû faire avec, et au final j'ai quand même réussi à sortir deux-trois trucs pas trop mauvais.

Un week-end sportif

Bilan du truc, c'était une nouvelle expérience plutôt sympa, pas forcément évidente pour moi, il faudra éventuellement pour une prochaine fois que je revoie mes réglages, que je choisisse le RAW surtout, en gros, que je shoote moins, mais mieux.

J'ai également eu du mal à anticiper les mouvements des joueurs, je pense que ça, c'est une question d'expérience. Et aussi, il y a le fait que je ne m'y connaisse pas en foot, et que je ne sache pas forcément quoi prendre en photo et à quel moment, vu que je n'arrive pas trop à identifier les moments "intéressants"...

Enfin, bref, je trouve que j'ai peut-être un brin fait n'importe quoi, et que je n'ai pas trop eu l'occasion de réfléchir pour me corriger avec la cohue ambiante.

Malgré ça, j'ai trouvé cette expérience intéressante et assez formatrice, j'aime bien faire des nouvelles choses en photo, des choses dont je n'ai pas l'habitude.

En plus, ça m'a permis de ressortir un peu le 55-250 que je délaisse un peu, à l'instar de son pote 18-55, depuis l'arrivée de mon vénéré 50mm f/1.8 (que j'ai d'ailleurs re-monté directement le lendemain, après moult tergiversations et hésitations, pour les photos de cyclistes, et grand bien m'en a pris, comme je l'expliquais dans mon précédent article.).

Bien, trève de bavardages, je vous laisse donc, pour ceux que cela intéresse, un lien vers l'album flickr des photos du match en question.

A la prochaine pour de nouvelles tribulations photographiques!

Publié dans évènements

Commenter cet article