Pure

Publié le par Emilie Filrouge

Canon EOS 600D + EF 50mm f/1.8 II; iso 100, 1/320, f/1.8

Canon EOS 600D + EF 50mm f/1.8 II; iso 100, 1/320, f/1.8

"Pure"

Bon, vous vous rendrez vite compte que niveau "donner un titre à sa photo", je ne suis pas la plus imaginative, la plus inspirée, la plus originale qui soit. Je fais juste des efforts pour trouver un titre parce que quand j'uploade des images sur des services comme 500px, eh bien il faut donner un titre, donc j'en donne un.

Bref.

On ne va pas trop revenir sur les exifs, ils sont disponibles sur la photo.

Alors qu'est-ce que c'est, sinon?

On voit donc un personnage, et normalement, en regardant bien, un truc commence à nous perturber, et pour cause, il ne s'agit pas là d'un être humain.

C'est une BJD (ball jointed doll), pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, le lien est là pour ça ;)

J'ai souvent eu des remarques vis-à-vis du côté Barbie du truc, mais je vous assure que ça n'a pas grand-chose à voir.

Petit aparté de rien du tout sur les BJD

Je voulais juste parler du fait que ce sont d'excellents vecteurs artistiques. En fait, je suis dans ce hobby, je possède depuis 2009 une poupée de ce genre (ce n'est pas celle qui est en photo ici), et ça a été une des principales raison, voir la principale, qui m'a encouragé à travailler un peu niveau photo.

Quand on voit ce que je pondais à l'époque comme images, ça faisait un peu peur. Mais ces poupées sont tellement réalistes et sont de tellement bons modèles (complètement customisables et surtout, complètement articulés) que ça me paraissait vraiment dommage de faire des photos à la va vite avec flash intégré dans la tronche, et le bordel de la chambre en toile de fond.

Pour d'autres personnes, c'est le côté maquillage, customisation, couture d'habits.... qui se développera, pour moi, clairement, ça a été la photo.

Quand on se balade sur les forums de la communauté BJD, on découvre d'ailleurs de vrais chefs-d’œuvre, et certains membres se sont lancés dans la création de livres photo sur le sujet (à ce propos, par exemple, voir ici le projet d'une amie à moi).

Quant à la photo...

Pour en revenir à l'image elle-même, il s'agit donc de la poupée d'une amie, prise en photo à l'occasion d'une petite réunion entre passionnées. On s'est organisé une petite séance photo dans les bois, et on a trouvé quelques restes de neige qui m'ont été ici bien utiles.

J'ai profité de la luminosité ambiante reflétée par ce tapis immaculé (oui, je fais aussi de la poésie à deux balles en bonus) et de l'arrière-plan épuré (c'est le moins qu'on puisse dire) pour faire ce portrait de profil.

Le mot d'ordre était à la simplicité, et l'ouverture à 1.8 aidant, la neige a constitué un arrière-plan totalement vierge. Les yeux de ces poupées sont très beaux, mais mon but ici était de focaliser l'attention sur une seule chose: la bouche. J'ai donc cadré de manière à ce que la chevelure occulte le regard, qui du reste, aurait été dirigé vers le hors-champ et aurait constitué une distraction pour la personne qui regarde cette image. On aurait été tenté de suivre la direction du regard de cette créature de résine, et ce n'était pas le but.

J'ai opté pour le noir et blanc car la couleur n'apportait rien, et allait même jusqu'à "parasiter" la photo. Étrangement, sa bouche, bien que très rouge, ressort mieux en noir et blanc. Peut-être à cause de la couleur de peau du sujet, caramel, assez captivante pour l’œil. En gros, le passage en noir et blanc fait office encore une fois, de simplification de la "lecture" de l'image.

Les regrets que j'ai par rapport à cette photo, sont de ne pas avoir pensé à nettoyer les quelques cheveux rebelles qui folâtrent un peu de-ci de-là, et puis éventuellement aussi de ne pas avoir fermé un peu plus le diaphragme pour apporter un peu de netteté à la masse capillaire, même si sur ce point j'ai quelques doutes sur le bien-fondé de l'ajout de détails sur une zone qui n'est pas celle que je veux valoriser.

Enfin, au niveau du ressenti, petite interprétation perso sur l'ambiance de cette image. Votre ressenti ne sera pas forcément le même que le mien, mais ce n'est pas pour autant que vous aurez tort. Pour moi,il s'en dégage quelque chose de sourd, de vide, d'aseptisé (sentiment que je ne retrouvais pas dans la version couleur). Épuré, mais pas serein. Aucun indicateur spatio-temporel, on est également privés du regard du sujet qui pourrait révéler une émotion ou l'autre...

Au final, la relative pureté visuelle ne fait, pour moi, pas écho à un ressenti particulier, et laisse la personne qui regarde décider de l'interprétation à avoir, un peu comme une toile vierge sur laquelle on ressent l'envie de peindre, car l'être humain a peur du vide, et cherche autant que faire se peut à le remplir.

Et vous, quel est votre ressenti?

Publié dans BJD, portrait, noir & blanc

Commenter cet article

www.blogg.org/blog-55469.html 09/07/2013 18:29

Bonjour,

Je trouve ce cliché très réussi en cadrage (le mystère est dominant), en contraste (doux mais tout de même marqué). Très original. Merci.