Pas de fumée sans...

Publié le par Emilie Filrouge

Canon EOS 600D+50mm f/1.8II, 1/500; iso 200; f/2,8

Canon EOS 600D+50mm f/1.8II, 1/500; iso 200; f/2,8

Pas de fumée sans...
NB: la photo ci-dessus a bien évidemment subi une rotation, hein, la fumée va de bas en haut, et pas de gauche à droite, c'est bien connu. Et ci-contre, l'installation.

...bâtons d'encens!

...Et donc, pas vraiment besoin de feu, tout juste du rougeoiement capiteux d'un ou deux de ces petits bâtonnets aux senteurs plus ou moins exotiques!

Bienvenue sur ce nouvel article, qui sera une nouvelle fois consacré au partage de trucs et astuces!

Le matos

pas grand-chose d'inabordable:

  • Mes deux fidèles lampes de bureau et leurs ampoules presque-daylight

  • Un fond noir constitué par une chaise et une robe (on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, volume 1! (NB: tout drap, toile de tente ou autre (grand) morceau de tissu noir MAT fera l'affaire -ce qui exclut soie, skaï et autres latex et trucs funky)

  • Deux snoots improvisés que vous voyez là montés sur mes lampes, fabriqués avec du carton de... couverture de cahier (on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, volume 2: le retour de la vengeance) et scotchés (vous me direz oui, ils sont foireux, on peut en faire soi-même super proprement, tralala, en plus ça fait même pas le tour de la lampe. Je vous répondrais: cette séance photo s'est faite à l'arrache avec les moyens du bord et c'était ma foi suffisant. Pour la question "ça fait pas tout le tour", j'ai un peu foiré mon coup, mais il m'a suffi de tourner le bouzin de la manière qui m'arrangeait...

Ci-dessus, pour commencer, une photo de l'installation qui vaudra bien mille explications.

Cette photo a été prise volets ouverts. Sachez cependant que la séance s'effectuera dans le noir complet -mis à part les deux lampes qui resteront bien évidemment allumées, sinon vous prendrez en photo du noir, avec éventuellement si vous avez de la chance, un petit point rougeoyant correspondant au bout du bâtonnet qui brûle!.

Dit comme ça, ça a l'air de rien, mais ça demande un petit minimum d'organisation.

Pas de fumée sans...
ci-contre: une autre image du shoot

Comment qu'on fait?

Tout d'abord, assurez-vous que vos fenêtres et volets sont fermés et qu'une fois les lumières éteintes, le noir le plus complet soit de mise -mettons à part vos éclairages dédiés évidemment-.

Installez votre porte-encens à distance du fond noir, et placez vos lampes préalablement snootées si nécessaires. Je n'explique pas le "snootage", pour ceux qui n'auraient pas déjà le matériel, la photo me semble assez explicite quant à la démarche à adopter - bouts de carton, enroulage, scotchage, fun. Le but ici est que l'éclairage n'aille ni sur le fond noir (qui du coup serait beaucoup moins noir) ni vers votre objectif (ce qui serait tout aussi fâcheux, voire même davantage). Uniquement vers la fumée.

Moi, j'ai mis ça par terre, parce que.... J'ai l'habitude de bosser par terre (j'ai des tables parfaitement fonctionnelles, rassurez-vous, mais que ce soit pour les poupées (voir ma séance Harcourt) ou pour ce genre de choses, je finis pas mal au ras du sol), mais que cela ne vous empêche pas d'utiliser tables et autres piédestaux, votre séance n'en sera que plus agréable, et votre dos vous remerciera bien cordialement.

Faites néanmoins attention à un détail qui a son importance, à la fois au niveau de la direction de vos éclairages et du placement du tout: la fumée a un comportement bien spécial. Dans un environnement sans courant d'air comme celui que nous avons créé pour le bon déroulement des opérations (sans quoi votre fumée ne sera pas volutes grâcieux mais nuage de brume informe), la fumée montera en ligne droite sur une certaine distance avant de créer des motifs. C'est quelque chose qu'il vous faudra prendre en compte.

Une fois le tout installé, munissez-vous de votre appareil de vos bâtons, d'un briquet, allumez vos lampes d'éclairage "studio" et éteignez toutes les autres.

INSTALLEZ VOUS de manière fixe (assis, quoi, ou couché mais c'est quand même bien moins pratique) dans une position où vous êtes à l'aise, afin de ne pas faire de grands mouvements qui perturberaient la fumée.

Allumez vos bâtons et plantez-les. Pour le nombre, c'est comme vous voulez, moi j'en ai mis deux.

Pour le parfum, c'est aussi à votre guise, mais sachez juste une chose: les encens de type japonais, c'est à dire des bâtonnets sans la tige de bois au milieu, produisent moins de fumée que ceux qui ont justement cette tige de bois.

Bonne nouvelle: ceux qui produisent plus de fumée sont les plus facilement trouvables et les moins chers, alors sans complexe, direction le supermarché du coin (même si les encens qui y sont vendus sont une insulte olfactive, on est là pour l'image et pas pour les narines).

Pas de fumée sans...
ci-contre: avant de tournicoter en volutes, la fumée monte d'abord en lignes droites. Ça donne des trucs sympa, mais c'est plus intéressant au-dessus. NB: cette photo n'a subi aucun post-traitement, et vous donne donc une idée du rendu "brut": si votre balance des blancs est bien calée, la fumée apparaîtra grise. Ne manque plus qu'un petit boost des contrastes et autres paramètres de luminosité, et éventuellement l'ajout de couleurs en incrustant le joli dégradé de votre choix!

La prise de vue

Bon, eh bah voilà, on y est: vos bâtons sont allumés, l'éclairage est ajusté, et vous êtes restés immobiles pendant quelques secondes pour laisser le temps à la fumée de revenir à son état "normal".

On passe donc aux réglages.

C'est là que le défi réside. Votre scène est tout de même sombre. Il va donc falloir trouver le bon compromis niveau réglages. En effet, on va pratiquement être dans le high speed niveau vitesse d'obturation, pour avoir des volutes bien définis. Je tournais autour de 1/500, mais cela en faisant d'énormes concessions, j'aurais vraiment aimé aller plus vite.

Niveau isos, évidemment il faut rester le plus bas possible pour éviter un maximum de grain. (dans mon cas, 800 était le strict minimum, et 1600 la limite à ne pas dépasser.)

Et enfin niveau ouverture, les divers tutos que j'ai lus sur le sujet préconisaient une ouverture restreinte pour augmenter la profondeur de champ. Sauf que voilà, encore une fois, ça se fait en dépit de la luminosité!

En testant plusieurs réglages, c'est surtout cette profondeur de champ que j'ai choisi de sacrifier, en ne shootant jamais au-delà de f/3 grand maximum. N'essayez pas 1.8, ou plutôt si, essayez et voyez que vous n'en tirerez rien de bon. Sacrifier le diaph, certes, mais pas trop!

Évidemment, si vous avez de meilleurs éclairages (je pense à deux bons flashes), la tâche sera facilitée.

Pour la fumée maintenant. J'ai dit qu'il n'allait pas falloir bouger, et ce n'est pas tout à fait vrai. Une fois quelques clichés des volutes pris, vous allez avoir envie de jouer avec la fumée. Ne vous gênez pas! Mais le moindre petit appel d'air suffit. Preuve en est: je ne sais pas si j'ai rêvé, mais j'ai bien eu l'impression que le simple déclenchement de l'appareil provoquait une réaction sur la fumée! Il en sera de même pour le moindre mouvement de votre corps, la moindre respiration trop près de la fumée...

Un seul mot d'ordre ici: amusez-vous!

Pour finir, un autre conseil. Cette séance se devra d'être assez brève (la durée que prendra un bâton pour se consumer entièrement par exemple). En effet, plus le temps avancera, plus la fumée émise se diffusera dans l'air, jusqu'à former une brume grise légère et pas forcément visible si on n'y fait pas attention, mais qui croyez-moi, ne se gènera pas pour venir allègrement griser vos clichés!

Par la suite, un petit post-traitement sera de mise. Rien de bien méchant ni de trop technique là-dedans, mais si cela intéresse quelqu'un, je pourrai toujours en toucher un mot ici.

Voilà! C'est fini. Alors, dites-moi tout: ça vous a donné envie d'essayer? Vous en avez déjà fait? Montrez-moi ça en commentaire! :)

Petite mise à jour: je vous partage en lien les essais d'une lectrice à venir voir ici!

Si jamais d'autres personnes me donnent des liens je les posterai à la suite!

Publié dans tutoriels

Commenter cet article

microneedling 09/06/2014 10:23

This type of lighting systems is now used in luxury hotels, homes, pubs etc. They offer a special type of ambience and atmosphere to the rooms. It is available in different colors and sizes. Thanks for sharing more details about it.

Elise 15/09/2013 17:13

Une diablement bien belle réussite ... les quelques fois ou j'ai essayé j'ai jamais pu avoir un résultat aussi concluant ! Je réitérerai avec ces quelques conseils, ca m'interesse :)

Lisa 12/07/2013 15:14

Super article. Merci pour tous les détails. J'aurais jamais pensé que une photo comme ça peut être fait sans une studio très cher. J'ai hâte de essayer quelque chose pareil. :)

Lisa 13/07/2013 15:09

oh cool! Merci :)

Emilie Filrouge 13/07/2013 15:08

Super! Je vais mettre un lien dans l'article :)

Lisa 13/07/2013 12:52

J'étais trop impatiente d'essayer ce projet. Voici mes résultats (http://ingrenoble.ca/fr/2013/07/smoke-and-mirrors/). Par contre, j'ai un Canon un peu plus vieux - c'est le 400D - alors à vitesse de 1/500, tous était noir. J'ai du changé au 1/80, alors c'est moins net que tes photos. C'était quand même très fun :)

Emilie Filrouge 12/07/2013 16:41

Eh oui! Les gens seraient étonnés de tout ce qu'on peut faire avec peu de moyens! Le but de mon blog est aussi de démontrer qu'on n'a pas forcément besoin de matériel de fou pour réaliser des choses tout à fait étonnantes!
N'hésite pas à poster un lien vers tes photos en commentaire une fois que tu auras essayé!