Fairy/Nightlife: les dessous d'une séance photo

Publié le par Emilie Filrouge

Canon EOS 600D, EF 50mm f/1.8; 1/320, f/1.8, ISO 200

Canon EOS 600D, EF 50mm f/1.8; 1/320, f/1.8, ISO 200

Fairy/Nightlife: les dessous d'une séance photo
Bien le bonjour!

Cela fait une éternité que je n'ai pas mis les pieds ici, comme à chaque fois, cette mauvaise habitude de faire un article tous les tremblements me nuit. Je me demande si je ne vais pas poster des choses plus souvent, mais moins longues, avec un article "de fond" de temps en temps... En gros rien ne changerait mais il y aurait des petits trucs pour meubler entre deux grosses mises à jour.

Enfin bref.

Je viens vous parler aujourd'hui d'un projet de séance photo qui me tenait à cœur depuis des mois, que j'avais déjà tenté de concrétiser (et ça a donné la série "Zero Gravity", càd pas du tout le résultat que je voulais, je suis carrément partie sur autre chose), et qui cette fois-ci a à quelques détails près abouti à un résultat proche de ce que je voulais, même si quelques ajustements et donc une troisième séance seront certainement de mise pour parvenir au résultat auquel j'aspire vraiment.

De quoi quoi qu'y s'agit, alors?

D'une série dont vous pourrez retrouver l'intégralité à la fin de cet article sous forme d'un lien vers l'album Flickr créé à cet effet.

J'avais en tête une mise en scène féerique et ultra scintillante, après avoir vu sur le net des mises en scène de diverses choses au milieu de rideaux de perles suspendus, qui rendaient du brillant et des bokeh circles à souhait. Je ne retrouve plus de lien vers aucune de ces images, malheureusement, donc j'espère que ma description sera suffisamment parlante.

J'avais donc voulu essayer une fois, en suspendant ma poupée (pour ceux qui prennent le train en route, j'ai déjà précédemment expliqué les BJD et tout le tintouin) avec des fils transparents, histoire de la faire flotter au milieu des trucs qui brillent, suspendus eux aussi.

Au final, j'ai été prise d'une impatience monstre et d'un manque de créativité quant à la réalisation du fameux "rideau de perles" et ça s'était transformé en ceci (où je stipule bien déjà, d'ailleurs, la transformation de mon idée de base en autre chose).

Ce coup-ci, c'est l'acquisition inespérée et inattendue d'une nouvelle poupée ainsi que d'une robe (celle de la série "Fairy") qui m'ont inspirée et motivée pour retenter le coup.

Le setup du truc: vu d'un oeil extérieur au délire, on est en droit de se demander ce que je trafique avec ces machins...

Le setup du truc: vu d'un oeil extérieur au délire, on est en droit de se demander ce que je trafique avec ces machins...

Fairy/Nightlife: les dessous d'une séance photo
Modus Operandi

(oui, j'aime assez ce titre)

Ci-dessus je vous gratifie donc d'une image qui résume assez bien la façon dont je m'y suis prise.

Nous avons donc un étendoir à linge, auquel j'ai suspendu toutes les menues breloques que j'avais d'ores et déjà passé ma matinée à fabriquer (ce fut fastidieux). Plus loin, deux chaises supportant un amas de guirlandes (j'ai ressorti les décos de Noël en Août, tout va bien docteur...) et bien entendu, la poupée au milieu de tout ça. On ne le voit pas trop ici mais lesdites guirlandes étaient éloignées de l'installation-étendoir-à-linge, pour créer plus facilement un bon bokeh des familles.

L'éclairage, maintenant: j'ai utilisé 5 sources.

Tout d'abord, deux parapluies pour créer l'éclairage "ambiant":

  • Le réflecteur que vous voyez au fond, positionné assez haut en retrait de la scène, afin d'éclairer par l'arrière/le dessus, non seulement la poupée mais aussi les babioles qui pendouillent.
  • Un parapluie diffuseur placé bien plus bas, aux 3/4 face de la poupée, pour éclairer sa face en douceur
  • Mes deux lampes de bureau rééquipées pour l'occasion de mes modeleurs du pauvre qui m'ont déjà servi ici : Une en arrière-garde voué à éclairer de façon satisfaisante mes guirlandes histoire d'obtenir le fameux phénomène de bokeh, l'autre un peu plus en avant, éclairant les breloques au milieu desquelles mon modèle pose.
  • Ma fameuse lampe Philips-qui-change-de-couleur, dirigée vers les breloques et le fond, qui m'a permis de faire des variations de couleurs au niveau de l'arrière-plan, comme on le voit assez bien dans l'album complet.

Ce setup a varié au cours de la séance afin d'obtenir des effets différents: ainsi, j'ai pu bouger ou éteindre certaines sources, en gros j'ai pas mal expérimenté, donc parfois, l'installation n'était pas exactement celle-ci. Cependant ces changements sont anecdotiques, il s'agit juste de repositionner un brin et d'allumer, éteindre...

J'ai articulé cette séance sur deux thèmes: féerique, avec la jolie robe à paillettes, et "boîte de nuit", en changeant simplement la robe de la poupée. En changeant d'habits et de poses, ainsi que de couleurs d'éclairages, on se rend compte que cette installation est tout à fait versatile et peut satisfaire à diverses mises en scène. Le changement de la robe en cours de séance a été totalement fortuit, et pourtant c'est ce qui a fait l'intérêt à posteriori de ce petit exercice: au-delà de s'amuser à bricoler une mise en scène qui brille de mille feux, ce fut aussi l'occasion pour moi de montrer que la lecture d'un même décor est totalement assujettie à d'autres contingences, et ce même sans partir sur le champ de la post-prod. On peut en faire ce qu'on en veut. La seule limite est l'imagination.

Fairy/Nightlife: les dessous d'une séance photo
Le mot de la fin...

Voilà, j'ai à peu près expliqué tout ce que je voulais pour cette séance.

Il me reste simplement à revenir sur l'avancée du projet tel qu'il est dans ma tête: on se rapproche davantage du rendu que j'ai à l'esprit, cependant... Trop de bokeh tue le bokeh.

Je pense que le scintillement des guirlandes, ainsi, a littéralement tué l'effet que je voulais retranscrire avec les pendeloques, qu'au final, on ne voit pratiquement pas, noyées qu'elles sont dans le scintillement de l'arrière-plan. C'est très joli, mais j'ai en tête quelque chose de moins tape-à-l’œil, un scintillement plus disparate, et surtout que l'on distingue bien les trucs brillants que je me suis faite chier à réaliser une matinée durant.

La prochaine étape est donc: recommencer tout pareil, mais sans les guirlandes derrière, et avec une profondeur de champ un peu moins ric-rac. Et peut-être même de la fumée.

Mais ce ne sera pas pour demain, parce qu'une installation comme ça, c'est pénible à mort :D

Sur ce, je vous laisse, et n'hésitez pas à me dire si une telle installation vous tente dans les commentaires. Avez-vous déjà monté un projet comme ça, un peu fou et totalement D.I.Y? Reproduiriez-vous une telle installation, mais taille humaine? Bref, lâchez-vous!

Bye et à la prochaine!

Je reviens très très vite vous causer de mon expo, de toute façon.

Publié dans BJD, backstage

Commenter cet article

Essine 29/11/2013 16:46

Tombé par hasard sur ton blog, j'en suis fan.
Tu es, pour l'instant la seule photographe qui donne des astuces sur son blog.
Je te remerci pour cela.

J'adore tout particulierement tes photos des poupées.
Tes autres photos sont aussi tres réussi.
Félicitation!

Et bonne chance pour ton expo!

A plus tard!

#Essine